Un avantage concurrentiel avec la Chine

Se doter d’un avantage concurrentiel avec la Chine en établissant une plaque tournante du renminbi au Canada

Émilie Potvin – 20/10/2014

Ottawa, le 20 octobre 2014 – Au cours de la dernière décennie, la Chine est devenue le deuxième partenaire commercial du Canada en matière de taille et de rythme de croissance. Avec des exportations passant à 20 G$ en 2013 et des importations qui ont triplé pour atteindre 52 G$, le potentiel de croissance future est énorme. Dans un rapport publié aujourd’hui, la Chambre de commerce du Canada soutient que se doter d’une plaque tournante du renminbi (RMB) au Canada est une étape cruciale pour porter notre relation commerciale avec la Chine à un niveau supérieur.

« Les compagnies chinoises préfèrent nettement transiger dans la devise de leur pays, » a souligné Perrin Beatty, président et Chef de la direction de la Chambre de commerce du Canada. « Nous sommes persuadés que l’utilisation du RMB permettrait aux compagnies canadiennes de vendre davantage sur le marché chinois et d’offrir des prix plus compétitifs aux consommateurs canadiens. »

Le rapport explique que l’établissement d’une plaque tournante du renminbi offrirait quatre principaux avantages à l’économie canadienne.

1. Les échanges bilatéraux augmenteraient étant donné que l’utilisation du renminbi permettrait de réduire les coûts de transaction, d’améliorer les modalités de crédit, de bénéficier d’escomptes sur les produits importés de fournisseurs chinois et d’augmenter les exportations vers la Chine.

2. Les marchés financiers canadiens auraient la possibilité de s’étendre et de se diversifier pour permettre aux entreprises de réunir des fonds en renminbis et d’accéder à un des plus importants bassins d’épargne de la planète. De plus, les investisseurs auraient la possibilité d’acheter des titres chinois et de tirer profit d’une économie très dynamique en forte croissance.

3. Le secteur financier du Canada se doterait d’un avantage concurrentiel en pouvant offrir une gamme complète de produits du renminbi à sa clientèle. Le secteur créerait ainsi de nouvelles possibilités d’affaires et ferait du Canada un pionnier des Amériques en la matière en dirigeant les flux des échanges commerciaux et d’investissements vers l’Asie.

4. Les relations commerciales et diplomatiques du Canada seraient renforcées avec le pays qui deviendra un jour la première économie mondiale, et le Canada pourrait ainsi contribuer à la libéralisation et à l’ouverture de l’économie chinoise.

« Dans un environnement mondial concurrentiel, chaque avantage compte, » a expliqué Perrin Beatty. « Le Canada ne peut se permettre de rater cette occasion de positionner vis-à-vis du pays qui deviendra sous peu la première puissance économique de la planète. Nos entreprises en sortiront gagnantes. »

Association de gens d’affaires la plus importante et influente du Canada, la Chambre de commerce du Canada assure la liaison entre les entreprises et le gouvernement fédéral. Elle contribue à l’élaboration de politiques publiques et au processus décisionnel au profit des entreprises, des collectivités et des familles du Canada et peut compter sur un réseau de plus de 450 chambres de commerce représentant 200 000 entreprises de toutes tailles, actives dans tous les secteurs d’activité dans chaque région du pays.

http://www.chamber.ca/fr/medias/communiques-de-presse/141020-se-doter-dun-avantage-concurrentiel-avec-la-chine/#comments

Source : La Chambre de commerce du Canada